Médi-02Intérêt des tests cutanés allergologiques dans les hypersensibilités aux AINS

Médicaments
O. Bauvin 1, ,*A. Barbaud 2, C. Poreaux 3, J.L. Schmutz 3, S. Menetre 4, J. Waton 3.
1Service Dermatologie CHRU de Nancy - Nancy (France), 2Service Dermatologie Hopital Tenon APHP - Paris (France), 3Service Dermatologie CHRU Nancy - Nancy (France), 4Service Pharmacie CHRU Nancy - Nancy (France)

*Auteur(s) correspondant(s).
Adresse email : olivia.bauvin@gmail.com (O.Bauvin)
Introduction

Les Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont les plus grands pourvoyeurs de réaction d’hypersensibilité.
Elles sont liées à un mécanisme pharmacologique dans 76% des cas (cross-intolérants: CI) ou allergique dans 24% des cas (1).
L'objectif de l'étude était d'évaluer l’intérêt des tests cutanés (TC) chez les patients a priori non CI. L'objectif secondaire était de déterminer les concentrations optimales pour la réalisation des TC aux AINS en l’absence de recommandation internationale disponible (1,2).


M├ęthodes

Nous avons mené une étude rétrospective, monocentrique, de janvier 2006 à 2016. Les dossiers des patients ayant bénéficié de TC aux AINS dans le service de dermato-allergologie du CHRU de Nancy ont été étudiés et extraits à l'aide de la base de donnée DIAMM Allergo.


R├ęsultats

Au total 778 patients ont bénéficié de TC aux AINS. Un test de provocation oral (TPO) à l’aspirine a été proposé d'emblée chez 107 patients tandis que des TC cutanés d'emblée ont été réalisés chez 326 patients. Dans ce dernier sous groupe: une seule molécule était suspectée dans 76,4% des cas; les réactions les plus fréquentes étaient des angio œdèmes (28,9%), urticaire (25%) ou des exanthèmes maculo-papuleux (13%); le délai de survenue était retardé dans 2/3 des cas.


Discussion

Les TC étaient positifs à au moins un AINS dans 4,3% des cas. Tous les AINS positifs en TC appartenaient à la même classe que l’AINS suspect ce qui confirme qu'il n'y a pas d’allergie croisée inter classe. Cinq TPO étaient positifs à l’AINS suspect après TC négatifs (VPN=94,1%). Quatre réintroductions d’un AINS appartenant à la même famille que l’AINS en cause étaient bien supportées ce qui suggère qu'il n'y a pas d’allergie croisée obligatoire intra-classe. Pour chaque type de tests plus de 200 contrôles négatifs étaient observés, prouvant que les TC n'étaient pas irritants aux concentrations testées.

Conclusion


Bibliographie

1.Kowalski M et al. Classification and practical approach to the diagnosis and management of hypersensitivity to nonsteroidal anti-inflammatory drugs. Allergy 2013;68:1219-1232.
2.Brockow K et al. Skin test concentrations for systemically administered drugs – an ENDA/EAACI position paper. Allergy 2013;68:702-712